Coaching sportif

5 raisons de stopper l’alcool quand on fait du sport

5, c’est le nombre de raisons principales qui font que vous, sportif qui lisez cet article, devez vraiment songer à ralentir votre consommation d’alcool. C’est pour votre bien.

1. L’alcool, c’est mal

Répétez après moi : L’alcool c’est mal ;)

L’alcool (je parle de l’alcool fort, celui qui ne sent pas bon et qui cogne fort) est une boisson qui est mauvaise pour votre mental. Alors qu’on vous conseille sur comment avoir un mental de champion, l’alcool peut faire l’inverse et vous mener à la dépression. De manière sérieuse donc, contrôlez votre consommation d’alcool et buvez avec modération !

2. L’alcool n’apporte rien à votre organisme, au contraire

L’alcool, consommé en trop grande quantité va agir sur le foie et à long terme le détériorer. Si le foie est l’organe qui filtre à 95% l’alcool, c’est aussi lui qui s’occupe des protéines et de l’élimination du cholestérol. Si vous êtes un alcoolique chronique, attention la cirrhose vous guète.

3. L’alcool est l’ennemi numéro 1 des abdos

L’alcool ne possède pas de nutriments ou de micronutriments bons pour l’organisme. Il s’avère plutôt être riche en calories ce qui lui vaudra la palme des « sucres qui font prendre du bide ». La bière est bien sûr en première place pour faire prendre ce que certains appellent déjà les « abdos Kro » (en référence à la célèbre marque d’alcool).

4. L’alcool n’améliore pas vos capacités physiques

On a dit plus haut que l’alcool ne proposait rien de tonifiant pour l’organisme. Et il s’avère qu’il provoque même l’effet inverse du regain d’énergie que pourrait apporter une boisson sucrée. En effet, l’alcool retarde la récupération musculaire, c’est entre autre pour ça qu’après une folle nuit bien arrosée à se trémousser dans tous les sens le lendemain est en général très, très difficile.

L’ensemble de nos muscles représente 30 à 40 % du poids de notre corps. Le muscle est composé de 80 % d’eau, 17 % de protéines, 1 % de glycogène, 1 % de lipide et 1 % de sels minéraux.

  • Il n’est pas un carburant du muscle.
  • L’alcool accélère la déshydratation en modifiant nos capacités de régulation de la transpiration. Il aurait plus tendance à « couper les jambes » qu’à dynamiser le sportif.
  • L’alcool allonge les temps de réaction visuels et auditifs, modifiant la bonne coordination provoquant une mauvaise coordination, et limitant la rentabilité du geste.
  • L’alcool modifie les capacités de jugement et augmente l’agressivité. Il nuit donc aux gestes sportifs.
  • L’alcool pénalise le sportif en augmentant le mauvais travail musculaire et en diminuant les capacités de récupération.

Source : IRBMS

5. L’alcool a des effets psychotropes dangereux pour la musculation


(Oui, on vous aura prévenu…)

Boire avant un entraînement, pour ceux qui auraient l’idée de le faire pour se compliquer la tâche, n’est vraiment pas une bonne une idée. Rester concentré, c’est la règle numéro 1 des pratiquants de musculation. C’est encore plus vrai lorsque l’on manipule des poids, mais aussi lors des exercices au poids de corps, un écart de conduite peut rapidement se faire ressentir. Haltère qui nous tombe dessus, chute depuis la barre de traction, faux mouvement qui déchire un muscle, vous ne voulez pas entendre parler de ça.

En bonus, parce qu’on est pas complément psychorigides, voici une bonne raison de boire de l’alcool :

À quelle fréquence est-ce que vous consommez de l’alcool ? Votre activité sportive vous a-t’elle fait ralentir cette consommation ? Dites-nous tout !

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

7 personnes ont posté un commentaire
Matt Chauveau

Je suis barman (ou bartender) donc disons que l’alcool, je connais. Adepte de fysiki depuis 1 an, en même temps que j’ai commencé le métier, m’a permit de rythmer la prise d’alcool. Je parle autant d’alcool que je fais de la pub pour un mode de vie sains (et donc de fysiki) à mes clients et proches.
De plus il est justement essentiel quand on consomme de l’alcool de façon fréquente de se maintenir physiquement, d’une part ça réduit les abus (vous n’allez pas faire des folies la veille d’un entrainement, donc quand vous en avez au moins 3 par semaine…) d’autre part ça aide à garder un certain équilibre, entre plaisirs coupables, et hygiène de vie.
Juste retenir qu’on a le droit à tout, mais attention aux abus.

il y a 4 ans
eric

Moi je dit:«un bel article comme celui ci cela s’arrose»

il y a 4 ans
Pierre

J’ai arrêté l’alcool après la lecture de cet article ^^

il y a 4 ans
Alex TROESCH

les Allemands on trouver la solution
http://www.erdinger-alkoholfrei.de/en/produkt/erdinger-alkoholfrei.html
ils ont ôté l’ alcool et transformé la boisson « interdite » en boisson énergétique !

il y a 3 ans
Alexandre Penyauski

Disons qu’il ne faut pas en abuser. Boire un verre de bière 2-3 fois par mois ne fera pas de mal si l’on s’entraîne 3 jours par semaine.

il y a 2 ans
Estelle

Depuis que je me suis mise à fond dans le sport, j’ai arrêté l’alcool, par principe pour ma santé mais aussi parce que je n’arrivais pas à récupérer après et tout ce qui est dit dans cet article !! Je confirme : l’alcool n’est pas l’ami bienveillant du sportif !!!

il y a 2 ans
romaric A.

je constate souvent que quand je prends de l’alcool, je perds de forme et de niveau en sports je vais alors m’abstenir completement d’en prendre. Mais il parait que l’alcool est aussi nécéssaire au bon fonctionnement de l’organisme . Est ce vrai?

il y a 1 an
Ajouter un commentaire
Avatar
'