Coaching sportif

Christophe Carrio et le CTS

Nous avons aujourd’hui la chance d’accueillir sur le blog Christophe Carrio : sportif, artiste, champion du monde de karaté, auteur de livres à succès, chroniqueur dans des journaux sportifs, coach physique et mental, coach nutritionnel, formateur et consultant dans les grandes entreprises (rien que ça). Voyons de plus près ce qui se cache dans ses livres, le fameux CTS et ses futurs projets.

Bonjour Christophe, on entend de plus en plus parler de CTS, mais c’est quoi au juste ?

J’ai créé le CTS – qui ne signifie pas uniquement Carrio Training System, mais aussi Cross Training System ou encore Corrective Training System. Pourquoi ? Tout simplement car ces deux concepts sont les bases de mon approche. Dans le Cross Training System – ou système d’entraînement croisé – on part du principe que chaque forme d’entraînement va favoriser des adaptations spécifiques qui pourront être utilisées dans d’autres disciplines sportives. Exemple du vélo pour un coureur, ou de l’haltéro pour un sprinteur, ou du trampoline pour un skieur de descente ou un perchiste. Le crossfit américain est largement inspiré de ce principe, mais cela fait déjà des décennies qu’on l’utilise de manière empirique – voire plus scientifiquement ces dernières années. Le CTS, c’est aussi le Corrective Training System car je pars du principe que c’est un non-sens de vouloir rajouter de la force, de la vitesse de l’endurance sur une structure articulaire qui est mal alignée et ou qui fonctionne trop de façon compensatoire. Un certaine nombre de compensations sont normales car aucun corps n’est totalement symétrique, mais toute compensation excessive entraîne des blessures. J’ai fonctionné ainsi pendant quasiment toute ma carrière sportive, allant de blessure en douleurs chroniques, et je pensais que c’était normal car tous mes confrères de haut niveau rencontraient ce genre de soucis. C’est à la suite d’une désinsertion totale du mollet droit et d’une mauvaise prise en charge thérapeutique que j’ai été amené à tout repenser de A à Z : mon entraînement, ma préparation physique, ma nutrition, etc. C’est à ce moment-là que je me suis exilé aux USA pour suivre un cursus de physical therapist et que j’ai commencé à me reconstruire moi-même, puis à reconstruire d’autres athlètes de haut niveau. Une bonne posture, le maintien ou la récupération d’une bonne mobilité et stabilité articulaire sont les fondations de mon système. Et c’est la raison pour laquelle j’ai écrit « Un corps sans douleur », « Sculptez vos abdos » et « Savoir s’étirer » qui forment un triptyque, une base de travail pour améliorer sa posture, améliorer ses performances, améliorer la récupération ou les douleurs corporelles et diminuer le risque de blessure.
Même si j’accorde beaucoup d’importance au travail d’explosivité, de force, de puissance, d’agilité, d’endurance. Cela reste secondaire pour moi tant que le corps d’un sportif ou d’une personne ne fonctionne pas mieux sur des éléments basiques et fondamentaux.
Aujourd’hui le CTS est enseigné en France, en Belgique, au Canada, en Australie, en Espagne…

En lisant tes ouvrages et en regardant tes vidéos, on s’aperçoit que tu attaches une grande importance à une exécution parfaite des mouvements, bien plus que de nombreux autres préparateurs et auteurs. Pourquoi ?
Tout simplement car le mouvement est la base de tout ! Lorsqu’on naît, on n’est capable que de quelques mouvements qui sont des réflexes de survie. Puis au fil des mois, les stimulations provoquent le renforcement de la stabilisation profonde du corps, le bébé développe ses premiers mouvements pour se déplacer en passant par diverses phases fondamentales au niveau du développement des schémas moteurs (programme moteur). Tout ce que nous savons faire aujourd’hui en tant qu’adultes est la conséquence, la résultante des mouvements que nous avons développés enfant. Si l’enfant s’est développé avec des dysfonctionnements (et c’est le cas de 80 % d’entre nous !), alors le futur adulte ne fera que compenser jusqu’à que ce que le corps ne puisse plus et que les douleurs, blessures (ou la fatigue ) apparaissent. Lorsqu’on s’entraîne, on ne travaille pas que des muscles ou le cœur et les poumons, on renforce les mouvements du corps, soit en augmentant encore plus les compensations et les déséquilibres musculaires, soit, et c’est le but des exercices correctifs et du CTS, en reprogrammant le mouvement de façon correcte. Le corps est une formidable machine adaptative, mais ses adaptations peuvent être négatives à long terme (compensations) ou au contraire positives (correction). De plus, d’un point de vue physique, plus un mouvement est efficace, plus il est économique. Donc prendre le temps de corriger sa posture, son gainage dynamique, sa foulée ou geste sportif n’est jamais une perte de temps bien au contraire. Mais aujourd’hui tout le monde (surtout les jeunes) est pressé. Tout le monde est prêt à hypothéquer son capital corporel pour des résultats en masse musculaire, en puissance, en force, en endurance, plus rapide. Mais lorsque le banquier (notre corps) vient nous réclamer les intérêts (récupération pour blessure) l’addition est parfois salée !
L’approche de tous mes livres et du CTS, c’est tout l’inverse. Prendre le temps de construire des fondations solides, des mouvements fluides et efficaces, non seulement pour être performant, mais surtout pour l’être longtemps !

Quelles ont été tes sources d’inspirations dans ta carrière sportive et, surtout, dans ton travail de préparateur physique et d’auteur ?
La liste est longue !!! Je lis en moyenne 2 livres par mois sur tout ce qui touche au corps humain depuis plus de 23 ans. Cela représente environ 550 livres sur des sujets aussi variés que la physiologie, le système myofascial, l’ostéopathie, la neurologie, la préparation physique, la nutrition, etc. Sans compter toutes les revues médicales auxquelles je suis abonné. Pour citer quelques auteurs : Janda, Verkhoshansky, Louis Simmon, Denis Riché, Myers. Au niveau sportif : Dominique Valera, George St Pierre, Laird Hamilton, Kilian Jornet.
Le nombre de livres que tu as écrits est plutôt impressionnant, d’où te viennent toutes ces idées ?
De mes propres problématiques et de celles et ceux qui m’ont posé les mêmes questions depuis des années. D’observations et de réflexions simples en passant par des réflexions plus complexes. Le CTS est un système évolutif. Mes nombreux ouvrages sont le reflet de mon système et de ma personnalité : j’avance et j’évolue en permanence. Je ne reste pas figé à essayer de justifier ce que j’ai écrit hier ou ma vision de l’entraînement d’avant-hier, je transmets ce que je sais, ce que j’apprends, ce que j’utilise ou expérimente aujourd’hui avec tous ceux qui veulent me suivre. Certains me reprochent de faire des livres ou des DVD juste pour faire du fric. Certes je gagne ma vie avec, mais je ne force personne à acheter et dans mes livres il y a toujours des nouveautés, des évolutions. Je sors des livres et DVD car ils apportent quelque chose en plus, que je n’ai pas trouvé ailleurs.

Quels sont tes futurs projets ?
Je sors cet automne TOTAL KICK TRAINING en double DVD et en livre. L’ensemble DVD et livre doit aider à apprendre les coups de pieds ou à les « reconstruire » en limitant toute compensation, en rééquilibrant les différentes chaînes musculaires, car donner un coup de pied c’est super fun mais c’est aussi super traumatisant si le corps n’y est pas bien préparé. Les professeurs, toutes disciplines confondues, y trouveront des circuits éducatifs et les passionnés, pratiquants, compétiteurs y trouveront tout pour progresser, en souplesse : technique, vitesse, explosivité, puissance et endurance sans oublier la récupération.

Cette hiver et l’été prochain 3 nouveaux ouvrages verront le jour puis j’entamerai la traduction de tous mes travaux pour le public anglophone. Cette année, je vais également réaliser plus de stages et de formations en France pour que les gens comprennent bien ce qu’est le CTS et en quoi le système peut les aider.

Enfin, que penses-tu qu’un service tel que Fysiki puisse apporter aux sportifs ?
Fysiki est intéressant car il permet aux gens de se constituer un carnet d’entraînement gage de progression, de suivi d’entraînement et d’analyse. Il permet d’objectiver son entraînement de le rendre « visible » ce qui permet d’entretenir la motivation. De plus l’aspect communautaire permet de se faire des copains virtuels (ou pas) et de se motiver les uns les autres.

Un énorme merci, Christophe, d’avoir répondu à nos questions :)
J’invite tous les lecteurs à visiter le site de Christophe Carrio qui est une vraie mine d’or (forum, vidéos, livres, stages…), c’est par ici que ça s’passe : www.christophe-carrio.com

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

3 personnes ont posté un commentaire
Bastien

bravo à Fysiki de savoir s’entourer des meilleurs, et un grand merci à Christophe pour son approche différenciée et au combien pertinente !
Bastien.

il y a 5 ans
Alex

Depuis le temps que je vous voulé connaitre le CTS , c’est vraiment cool :)

il y a 5 ans
Vincestub

J’ai suivi un de ses stages, en plus d’être pédagogue Christophe est super sympa :)

il y a 5 ans
Ajouter un commentaire
Avatar
'