Coaching sportif

Il n’est pas trop tard pour préparer l’été!

Nous sommes déjà au mois de juin, mais il n’est pas trop tard pour bien faire ! Halte à la perte de motivation ! Qu’il s’agisse d’une envie de perdre du poids, de vous muscler ou de retrouver les forme, rien n’est encore joué. Il est encore possible d’agir bénéfiquement sur votre corps pour atteindre votre objectif.

 

Salade de fruits, jolie, jolie!

 

L’été apporte avec lui de quoi se réjouir devant nos assiettes. En effet, c’est une saison qui nous permet de profiter d’innombrables fruits et légumes venant rompre avec les choux et autres citrouilles de l’hiver. Pour un sportif comme pour une personne en quête de minceur, il faut faire de dame nature une alliée nutrition et santé, pour atteindre votre objectif.

Qu’on se le dise, il est impossible de se façonner une silhouette élancée et/ou musclée en passant son été à dévorer des mars et des frites, vous en doutiez ? C’est avant tout en contrôlant votre alimentation que vous arriverez rapidement à réaliser vos objectifs, quels qu’ils soient. Boudez donc dès à présent les produits industriels, débordant de matière grasse et de sucre.

Faites-vous plutôt plaisir en vous rendant au marché ou chez le maraîcher du coin et dévalisez ses stocks de fraises, pêches, abricots… Riches en antioxydants et vitamines, les fruits estivaux vous permettront de rester en bonne santé et de manger sucré sans frustration (n’en abusez pas non plus). Pensez également aux légumes tels que les tomates, les courgettes ou les poivrons : ils mettront du soleil dans vos plats.

Les fibres vous aident à réguler votre appareil digestif et agissent comme des coupes-faims en s’imbibant d’eau une fois dans l’estomac. Elles vous permettent ainsi d’avoir un ventre plat et léger, parfaite astuce pour celles et ceux voulant mincir.

Ne vous transformez toutefois pas en brocoli et équilibrez vos repas avec des apports en protéines et glucides adéquats. Les apports nutritionnels protéiques conseillés  pour un homme adulte varie entre 60 et 90 g; quand pour la femme, ils oscillent entre 50 et 60 g. Ceux-ci peuvent également varier en fonction de l’activité physique que vous pratiquez ou de votre objectif (prise de muscle, perte de poids…). Renseignez vous pour optimiser votre alimentation en fonction de votre but pour l’été.

Accordez-vous une à deux fois par semaine un petit écart, afin de ne pas avoir l’impression de vous priver. Le tout est de ne jamais perdre de vue son objectif pour ne pas replonger dans de mauvaises habitudes alimentaires.

Eye of the tiger

Il n’est pas trop tard pour faire du sport et mettre vos muscles en action. Que vous souhaitiez perdre du poids pour l’été, vous façonner un corps de rêve ou tout simplement être en forme, une activité physique régulière est essentielle. Elle vous permet de tonifier et d’harmoniser votre corps tout en lui faisant du bien.

Les programmes d’entrainement Fysiki vous aideront à retrouver un physique à tomber ou le maintenir comme tel, en s’adaptant à chaque individu, sportif aguerri ou débutant.

Prêt à faire de cet été, l’été de tous les changements?

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

8 personnes ont posté un commentaire
La miss Aurore

« Les apports nutritionnels protéiques conseillés pour un homme adulte varie entre 60 et 90 g; quand pour la femme, ils oscillent entre 50 et 60 g. » Tu voulais dire : par kg de masse corporelle et par jour, c’est bien ça?

il y a 2 ans
benjamin f

non aurore c’est en tout je crois que c’est 1.5 grammes par kg de masse corporelles et par jour pour un sédentaire et au moins 2.5 a 3 gramme par kg de masse corporelle et par jour

il y a 2 ans
katty ★★★

Jadooooooore l affiche !!!!!! Eye of Tiger !!!!!! Yessssssss !!!!!! J adhère total .. comme tjrs !!!!!! :) !!!!!!! VIVE FYSIKI !!!!!! :)

il y a 2 ans
Hélène

ça correspond en gros en entretien à 1g de protéine par kg de poids corporel (masse maigre) par jour
… en cas de régime amaigrissant couplé à du sport on conseille souvent de monter à 1,5-2 g protéines/kg poids corporel/j (voire jusqu’à 3 g si régime très restrictif et/ou sport très intensif)

il y a 2 ans
Kiias

Concernant les protéines, effectivement ce n’est pas la première fois que je lis et que j’entends les chiffres cités.

Pour autant, les cours de physiologie que j’ai eu parlaient de risques d’atteintes rénales au dessus de 45 g de protéines absorbées par jour (le terme employé a toujours été « absorbé » et non « ingéré » ce qui fait pour moi une grande différence ; atteintes rénales signifient risques d’apparition notamment de cristaux/calculs). Après savoir s’il y a un rapport de 2 entre ce qui est absorbé et ce qui est ingéré concernant les protéines, je n’en sais rien.

Mais bon, de toute façon un muscle est juste plein d’eau, les protéines sont terriblement minoritaires et heureusement pour nous. À savoir si les valeurs conseillées, qui diffèrent selon les pays et bien souvent ont été évaluées à la louche il y a longtemps sont valables… je préfère rester critique, j’ai toujours été à beaucoup moins de 1 g de protéines par jour et par kg (en enlevant le surplus) en tant qu’adulte, jusque là ça roule.

il y a 2 ans
Laetitia

Perso je suis a 2gr de protéines par kilos même plus ( 120 a 150 GR /jour) ce que je traque c est les glucides, attention aux fruits ( non c est pas parce que c est des fruits que c est sain) bcp sont bourrés de sucres et ont un indice glycemique élevé ( banane par exemple ) alors bonjour la sécrétion d insuline… Alors polo là dessus ;-)

il y a 2 ans
Andy D

Il serait intéréssant d’avoir une fiche avec des exemple d’aliments que l’on pourrait manger dans souci, d’autre avec moderation et d’autres non.
Car lorsque je lis votre « gramme » selon le poid, cela me fait penser au grand sportif qui font la sèche, et ça me fait peur, Trop compliqué pour moi. Je ne mange pas beaucoup, je n’ai pas envie d’avoir la contrainte de poser mon aimentation

il y a 2 ans
Anthony

J’aborde tout à fait dans les dires de Kiias.
Il y a une différence entre protéines ingérées et protéines absorbées (par l’organisme, on parle plutôt de vitesse de digestion/dégradation des acides aminés). En fonction de la « qualité » de la protéine, c’est super variable.

Mais bon, grosso-modo oui une personne sédentaire, 1gr de protéine/kg de masse corporel est un bon indicateur. Et il ne faut pas hésiter à varier la source protéique (animale ET végétale).

Concernant les effets délétères des protéines sur l’organisme en cas d’excès, ce sont surtout des effets indirects. En effet, elles affectent aussi les reins dont l’activité est accrue compte tenu de leur rôle dans le métabolisme des protéines (leur dégradation), ce qui augmente l’excrétion urinaire de calcium, ce qui peut favoriser la constitution de calculs rénaux à terme. De la même façon, sur le long terme cela peut avoir des effets négatifs sur le colon.

Mais avec une hygiène de vie saine : boire 2L d’eau/jours, et manger également des fibres alimentaires (légumes et fruits), on évite ces pépins :’))
L’erreur ce sont ces « régimes » hyper-protéinés qui durent trop longtemps et ne privilégient pas la diversité alimentaire.

il y a 2 ans
Ajouter un commentaire
Avatar
'