Coaching sportif

L’alimentation paleo & zone, vous connaissez ?

Vous le savez tous, il existe un lien direct entre l’alimentation et la santé et, de surcroit, avec les performances physiques et sportives. L’alimentation est le carburant du sportif, un bon sportif se devra donc d’avoir une alimentation saine et équilibrée au risque de voir ses performances chuter dramatiquement.

Aujourd’hui nous accueillons Yves Patte, sociologue de formation, coach Crossfit certifié et expert en alimentation Paleo et Zone. Ce dernier va nous présenter une alimentation des plus naturelles qu’il utilise (et démocratise) au quotidien.

C’est quoi l’alimentation paleo & zone ?

Le régime « Zone » répond à des impératifs de santé. Le docteur à l’origine de cette méthode, Dr. Barry Sears, avait effectivement remarqué que les hommes de sa famille soufraient de problèmes cardio-vasculaires, les exposant aux risques d’infarctus, dès la quarantaine.

Il décida donc de consacrer ses recherches en biotechnologies sur les causes de ces problèmes de santé. C’est comme cela qu’il découvrit le rôle d’une hormone en particulier, l’hormone éicosanoïde.

Pour faire simple, la production de « bonnes » éicosanoïdes est stimulée par un équilibre entre le taux d’insuline et le taux de glucagon.

L’insuline est une hormone d’entreposage : elle a pour fonction de prendre le glucose excédentaire et de l’emmagasiner dans les tissus adipeux sous forme de graisse. Le glucagon, à l’inverse, est une hormone mobilisatrice. C’est, pourrait-on dire, l’ « opposé biologique de l’insuline » : sa fonction est de libérer les glucides emmagasinés dans le foie sous forme de glucose.

Comment équilibrer insuline et glucagon ? Par l’alimentation : la production d’insuline est stimulée par les glucides, surtout ceux à index glycémique élevé (pain, pâtes, etc.) ; la production de glucagon est stimulée par les protéines alimentaires.

Le régime « zone » redonne donc à l’alimentation une place centrale quant à la prévention des maladies, cardio-vasculaires, mais également diabète, cancers, hypertension, etc.

Mais quel est l’équilibre idéal entre protéines, glucides et lipides ? Idéalement, les recherches de Sears montrent que notre apport calorique devrait provenir à 40% des glucides, à 30% des protéines, et à 30% des lipides. C’est une différence importante par rapport au régime alimentaire des cultures occidentales, ou les glucides sont sur-représentés.

Imaginez votre journée : qu’avez-vous mangé depuis ce matin ? Qu’allez-vous manger jusqu’au soir ? Les glucides, c’est : le pain, les céréales, les pâtes, le riz, les pommes de terre, les farines, les sucreries, les fruits, les légumes. N’est-ce pas près de 70% de ce que vous avez mangé depuis ce matin ? Peut-être même plus : 80 % ?

Le régime « zone » préconise donc de réduire les féculents et les sucreries, et de privilégier les légumes et les fruits. Pourquoi ? Parce que ceux-ci ont un index glycémique très bas. Cela signifie que ce sont des glucides assimilés très lentement par le corps. A l’inverse, les aliments à index glycémique élevé (donc assimilés très rapidement par le corps), provoquent une décharge d’insuline, qui va stocker les sucres dans les tissus adipeux, en particulier au niveau du ventre.

En résumé, le régime « zone », c’est un équilibre optimal entre protéines, glucides et lipides, et le fait de privilégier les glucides provenant d’aliments à index glycémique bas (légumes et fruits).

L’objectif est d’atteindre cette « zone » de santé et de forme optimale.

Le régime « paleo » a un fondement différent, mais les deux régimes se rejoignent. Le terme « Paleo » renvoie à la période « paléolithique », la première période de l’histoire humaine. C’est aussi le plus longue. Elle commence avec l’apparition de l’Homme, il y a 3 millions d’années, et s’achève il y a 12.000 ans.

Si on devait prendre une image, on pourrait imaginer un terrain de football : imaginez que vous partiez d’une ligne de but et vous avancez vers l’autre bout du terrain. Ce cheminement représente l’évolution humaine. Et ce n’est qu’à 50 cm de la ligne de but adverse qu’apparaît l’agriculture. Toute la distance précédente (99,5 mètres) représente le temps où l’homme était nomade, et ne cultivait donc pas sa terre. Pour se nourrir, il chassait, pêchait, et cueillait ce qu’il trouvait. Il se nourrissait donc uniquement de viande, poisson, fruits, légumes, noix, amandes, etc.

Et comme notre ADN n’a pas évolué depuis ce très court laps de temps (à l’échelle de l’évolution humaine), notre corps n’est pas adapté à une alimentation basée sur les produits de l’agriculture (toutes les céréales) et de l’élevage (les produits laitiers). N’est-ce pas d’ailleurs le lactose et le gluten qui représentent les allergies alimentaires les plus répandues à l’échelle mondiale ?

Contrairement à ce qu’on croit souvent, beaucoup de recherches montrent que l’homme paléolithique avait une espérance de vie très proche de celle qu’on avait encore ici, il y a 150 ans. Ce n’est que depuis la période industrielle, et avec l’amélioration des conditions d’hygiène, que notre espérance de vie a augmenté. Des recherches montrent même qu’avec l’apparition de notre agriculture, l’espérance de vie a diminué. Alors que les hommes vivaient jusqu’à 33 ans, en moyenne, à la période paléolithique, ils ne vivaient plus que jusqu’à 20 ans dans le néolithique, et jusqu’à 28 ans en Grèce antique (source : http://en.wikipedia.org/wiki/Life_expectancy)

Cela confirme que les hommes de la période paléolithique étaient en meilleure condition physique et en meilleure santé que pas mal de nos contemporains.

Donc ce n’est pas un nouveau régime miracle ?

Le régime « paleo » n’est certainement pas un nouveau régime miracle. C’est celui que nous avons le plus longtemps connu au cours de notre évolution. Durant des millions de générations, la sélection naturelle s’est faite au profit de celles et ceux qui étaient le mieux adaptés à ce régime alimentaire. Autrement dit, le régime « paleo » préconise juste de manger de la manière qui correspond le mieux à notre physiologie.

Le régime « zone » vient quant à lui confirmer scientifiquement la nécessité de réduire ou supprimer les féculents et autres produits de l’agriculture, au profit d’une source de glucides à index glycémique plus bas, comme les légumes et les fruits.

Par ailleurs, ces deux régimes sont orientés vers la santé. Le but n’est pas d’être mince en soi, pour des raisons esthétiques, mais d’être en bonne santé, de se reprendre en main physiquement.

Quels sont les apports au quotidien d’une telle alimentation ?

Au quotidien, et dès le premier jour, on se sent mieux. On a davantage d’énergie, on se sent plus léger. On remarque des changements phénoménaux chez des gens qui soufrent de troubles chroniques : fatigue chronique, maux d’estomac, problèmes intestinaux, etc. Tous les gens que je suis en suivi alimentaire me disent sentir qu’ils ont plus d’énergie pour leurs entraînements.

A moyen terme, on remarque une diminution de la masse grasse, qui se voit surtout au niveau du ventre, puisque c’est là en priorité que le corps stocke les sucres excédentaires, par l’effet de l’insuline. Après 2 à 3 semaines, les gens disent qu’ils « le sentent dans leurs vêtements ». C’est logique : ils ont perdu de la graisse et pris de la masse maigre (du muscle). Et la graisse et les muscles ne se situent pas aux mêmes endroits.

A long terme, c’est une diminution des risques de développer des maladies cardio-vasculaires, du diabète, de l’hypertension, etc.

Comment ça marche ?

Pour le régime « paleo », ça n’est pas plus compliqué que de se poser la question : pouvait-on trouver cela dans la période paléolithique ? Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux éviter cet aliment : c’est qu’il est issu de l’agriculture, de l’élevage ou de la chimie (produits de synthèse). Des fraises : ok, ça pousse dans la nature. Des cookies : pas ok, ça ne pousse pas naturellement, il faut l’agriculture pour la farine, l’élevage pour le lait et une usine pour mettre tout ça ensemble, avec quelques conservateurs, colorants, et saveurs artificielles en plus…

Pour « zone », ce sont surtout les quantités qui priment. Par conséquent, ils ont développé un système de portions (appelées « blocks »). Des tables montrent ce que représente 1 block de la plupart des aliments connus. Il suffit ensuite de composer son repas en sachant le nombre de blocks de protéines, de glucides et de lipides qu’on doit prendre. Le calcul se fait à partir du pourcentage de masse grasse et du niveau d’activité physique de chacun.

Ca peut paraître compliqué, mais c’est en réalité très facile : ces table servent de guide, dans lequel il suffit de « piocher ». Personnellement, ça m’a permis de me mettre à la cuisine !

Ce n’est pas trop contraignant à mettre en œuvre ?

Ces régimes en soi ne sont pas compliqués. La mise en œuvre est compliquée par l’univers social et culturel dans lequel on évolue. Dans nos cultures, les féculents sont souvent la base de l’alimentation. Partout où vous irez, on vous proposera du pain, des frites, des pâtes, etc. Il faudra donc être créatif pour composer des repas avec peu ou pas de féculents. Heureusement, vous n’êtes pas seuls et sur internet, vous trouverez des dizaines de milliers de recettes originales (souvent en anglais, mais à nous d’en publier en français). Et très vite, vous remarquerez que les légumes et les fruits permettent beaucoup plus de variété que les pâtes, le riz et le pain. Et tous les jours, vous pourrez manger une salade différente, avec des légumes différents, assaisonnée différemment (avec poisson ou viande) qui fera envie à votre collègue qui mange le même « jambon-beurre » depuis 10 ans ! ;-)

Un grand merci à Yves Patte pour toutes ces informations sur ce mode d’alimentation.

Vous souhaitez en savoir plus, avoir des exemples de recettes, vous pouvez consulter le site d’Yves : http://www.sportiseverywhere.com (c’est également l’une des plus grandes ressources francophone sur le CrossFit). Yves propose également des séances de coaching sportif et alimentaire à Bruxelles, n’hésitez pas à le contacter.

Pour des textes un peu plus théoriques sur le Paleo, toujours du même auteur : http://www.yvespatte.com

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

38 personnes ont posté un commentaire
Lola

je connaissais pas, c’est super intéressant, merci :-)

il y a 5 ans
CoureurDu68

bonne idée, je vais mettre en oeuvre dans mon alimentation

il y a 5 ans
Interviews « Fysiki

[…] L’alimentation Paleo et Zone (Yves Patte) […]

il y a 5 ans
Pierre

Très intéressant en effet! si ce genre de régime semble facile à mettre en place c’est plutôt au niveau du budget que cela peut être difficile pour certains. Les produits frais et non issus de l’industrie coutent plus cher en general, non ?

il y a 5 ans
Pierre

Petite question supplémentaire : personnellement j’essaie de manger équilibrer depuis plusieurs années, les pates, riz, plats en sauces, plats cuisinés etc… sont exclus de mon alimentation (sauf exception). Je me nourri essentiellement de légumes (pas forcément frais, cf congelé ou occasionnellement en boite) et diverses viandes maigres et poisson. Je ne pèse pas ma nouriture et ne fais aucun calcul, je fais cela au feeling et j’ai l’impression que cela fonctionne plutôt bien (je suis très athlètique et sec).

Passé à un régime zone dans mon cas aurait-il un intérêt ?

il y a 5 ans
Charlotte

Intéressante découverte ! j’ai aussi découvert le crossfit sur le site de M.Patte, ça à l’air vraiment pas mal (mais peut être un peu trop difficile pour moi à l’heure actuelle je crois)!

il y a 5 ans
Yves Patte

Bonjour et merci pour vos commentaires !

@Pierre : les produits frais et bio sont-ils plus chers ? Oui et non… Si on essaie de manger local et de saison, il y a moyen de s’en sortir pour pas trop cher. Par ailleurs, les fruits et légumes bio sont beaucoup plus nourrissants, donc on en mange moins : coupez une tomate bio, vous verrez qu’il y a beaucoup plus de chaire que dans une tomate industrielle, qui ne contient pratiquement que de l’eau.

Autre variable à tenir en compte, dans un régime paleo, on se concentre sur l’essentiel : une bonne source de protéines, des légumes et des bonnes graisses. Nul besoin de toutes les sucreries et autres friandises qu’on a pris l’habitude de grignoter durant la journée…

Enfin, cela vaut parfois la peine de consacrer un peu plus du budget du ménage à l’alimentation (pour la bonne santé de tout le monde). Il faut savoir que dans le passé, la part du budget du ménage consacré à l’alimentation était beaucoup plus élevé. Ca a fort diminué depuis les années 70 et l’avènement de la société de consommation…

Mais, vous avez raison que ça soulève un vrai problème : l’industrie agro-alimentaire est organisée d’une telle manière que les produits les plus dégueulasses (plein de mauvaises graisses et de mauvais sucres) sont souvent les moins chers et donc les plus attractifs (pensez à toute la junk-food très attirante pour les ados au pouvoir d’achat limité…).

il y a 5 ans
Yves Patte

@Charlotte : ni le CrossFit ni l’alimentation paleo/zone ne sont compliqués.

Pour le CrossFit, chacun commence à son niveau. Nous entrainons des personnes de tout âge et de tout niveau physique. Et quel que soit votre niveau, vous profiterez des bienfaits du CrossFit.

Et c’est la même chose pour le régime paleo, par exemple. Robb Wolf (auteur de « The Paleo Solution ») pose une question de ce genre : avez-vous déjà cuit un morceau de viande ou de poisson ? Oui ? Et avez-vous déjà cuit quelques légumes ? Oui ? – Et bien alors, vous savez cuisiner paleo ! :-)

Le plus dur, c’est en fait d’abandonner nos habitudes culturelles qui font que les féculents sont au coeur de notre alimentation… (il semblerait par ailleurs que le blé agit au niveau du cerveau, sur les récepteurs opiacées, comme les drogues dures !).

il y a 5 ans
Yves Patte

@Pierre : La manière dont tu décris ton alimentation ressemble très fort à l’alimentation paleo, où la qualité prime sur les quantités : ça veut dire qu’on ne mange que des « bonnes » choses (viande maigre, poisson, légumes..), sans peser tous ces aliments.
Rien ne t’empêche d' »affiner » un peu en essayant d’atteindre un équilibre comme dans le régime « zone », mais il semble que tu as déjà une très bonne alimentation. Ce qui est confirmé par le fait que tu sois athlétique et sec…

il y a 5 ans
Julie Bartoldi

Salut,
moi je fais très attention, mais par contre c’est difficile de tenir une alimentation saine tous les jours, surtout quand le boulot, la famille monopolisent beaucoup de temps ! Avez-vous des conseils pratiques dans la vie de tous les jours, pour nous simplifier la démarche ?

il y a 5 ans
Yves Patte

Bonjour Julie,

Le plus pratique, à mon sens, est de faire de trop, pour avoir des restes à prendre au boulot. Par exemple, on va faire trop de viande ou de poisson le soir, comme ça, le lendemain, ma femme et/ou moi pouvons faire rapidement une salade avec ces restes pour aller travailler. Ca va très vite : un Tupperware dans lequel on met les restes de viande ou de poisson, de la salade, un peu de tomate, concombre, avocats, etc. (soyons créatifs!) et c’est parti ! Ca ne prend pas plus de temps que de se faire des sandwiches !

Pour le reste de la journée de travail, j’ai toujours dans mon sac un petit sachet avec des amandes et des noix. Et je prends quelques fruits (souvent pomme, poire, kiwi…). avec ça, soit un petit morceau de viande ou de la charcuterie (=paleo), soit un bout de fromage (ce qui n’est pas paleo, mais acceptable, en bonne quantité dans le régime Zone). De nouveau, mettre dans son sac 1 pomme, un bout de viande ou de fromage et un sachet d’amandes ne prend pas de temps…

Le tout, c’est de trouver des petits trucs. Et en fait, ça ne prend pas plus de temps que d’aller se chercher un sandwich sur le temps de midi ou d’acheter des barres chocolatées…

Au niveau familial, avec les enfants ça ne pose aucun problème (j’ai deux enfants)… ou plutôt, ça ne pose pas plus de problèmes qu’avec n’importe quelle autre manière de s’alimenter ;-) Pour le reste, il faut bien faire des compromis lors des repas de famille, afin de ne pas vexer les hôtes ;-) Mais faire un écart de temps à autre n’est pas si dramatique si on mange comme il faut le reste du temps…

Voilà, j’espère que ça répond à votre question !

Yves Patte

il y a 5 ans
Laura

Super article, merci Fysiki ;-)

il y a 5 ans
Julie Bartoldi

merci beaucoup Yves, c’est vrai que de faire plus lors de la préparation réduit considérablement le temps à faire la popote… je n’ai pas encore d’enfant, mais je garde en réserve tes précieux conseils, encore merci

il y a 5 ans
Yves Patte

L’interview fait la « Une » du site Crossfit Brussels ;-) http://www.crossfitbrussels.be/

il y a 5 ans
Skyline

Bonjour, je suis chercheur en science du sport, santé et préparation physique.
J’ai lu cet article en ne pensant pas du tout tomber sur ce contenu, lorsque l’on lit un écrit sur la nutrition sportive aujourd’hui on ne s’attend pas à ca, pour plusieurs raisons. Alors je vais apporter un témoignage pour enrichir ce sujet qui m’a positivement surpris.
Dans l’article on retrouve « bonne graisses », « gluten et laitage » , « sucre = mauvais » cf. il semblerait que les cellules cancéreuses se nourrissent en abondance de sucre (voir études sur internet).

J’applique ces principes depuis maintenant 1 an, j’avais des tendinites dites « chronique », dont pubalgie persistante, tendinite d’Achille, aponévrose plantaire, je devenais fou !
Ce n’était qu’une inflammation généralisée (intolérant au lait (caséine et lactose), intolérant au gluten, ajouté à cela frites et chips (blindé d’oméga 6 (acide gras pro inflammatoire) etc. . .
Résultat aujourd’hui je n’ai plus aucune blessure, j’ai un indice de masse corporelle excellent, comme le disait « pierre » plut haut je suis sec et musclé, on pourrait appeler ça une « diet quotidienne pour sécher ». Il ne s’agit en fait que de supprimer les aliments issus de l’agriculture, l’agriculture est apparue il y a seulement 10 000 ans pour subvenir aux besoins de nourriture de la population qui ne cesse de croitre, et de nos jours le monde industriel nourrit plus de la moitié de la population mondiale, que nous ont ils apportés? du sucre et du sucre

Je n’ai pas eu connaissances de ces principes avec le régime Paleo & Zone, mais avec le régime SEIGNALET, qui lui va encore plus loin, en portant un intérêt particulier à la dénaturation des aliments lors de cuisson (voir la cuisson vapeur).

J’ai plein plein d’astuces pour adapter ce régime, notamment pour le pain je le remplace par du pain essène (pain à base de graines germés bourré d’enzyme pour la digestion).
En supermarché je n’ai maintenant plus que quelques rayons, je gagne du temps et de l’argent : fruits et légumes (dont les secs), et viandes/poisson, je manges quand même des légumes en conserves sinon trop de bouleau, même si à l’avenir je compte faire tout moi même car ces derniers perdent les nutriments essentiels du à leur conservation prolongée et très certainement à une cuisson inadaptée.

Un sujet fort intéressant pour sensibiliser, aussi ne serait il pas prudent de parler de pesticides lorsque l’on emploi le mot « bio » ? de parler des produits chimiques comme entre autre Émulsifiant, anti-agglomérant, correcteur d’acidité etc.. si je m’exprime ainsi si ouvertement, c’est parce qu’ici nous pouvons parler librement sans pression externe.

J’étudie maintenant les corrélations entre alimentation et maladie lié aux intoxications (métaux lourds, génétique, alimenation etc) plus précisément la modification cellulaire et notre ADN, vous en faite allusion dans votre article, on ne peut pas modifier radicalement une ADN, mais avec le temps et déjà de nos jours nos descendants risque de subir des mutations de celle ci (apparitions de maladies dite rare, n’entendez vous pas souvent des cas de maladie sur 1 sur /1 000 000). Grossièrement, Ce phénomène se produit par le fait que ces gènes inconnus ne font pas parti de notre patrimoine génétique (heureusement j’ai envie de dire) et se lie au structure ADN, parmi ces intrus, on retrouve les métaux lourds (mercure etc…), les molécules de synthèses et chimiques (cités plus haut), et tout autre cellules indigeste et mutées issus de l’agriculture, crée par notre propre vivant et non par la nature, tous cela entraine des maladies inflammatoire (réponse du à un anti-gène) et affaiblisse notre système immunitaire, des problèmes lié à la génétique, des risques pour nos organes qui s’encrasse et fonctionnent à outrance et cela touche tout nos systèmes , tout est lié cardio vasculaire, reproducteur, respiratoire, musclo squelletique, immunitaire, digestif etc. .

Je m’arrête là je vous souhaite bonne route dans votre parcours.

il y a 5 ans
Mickael

j’aime bien le concept paleo, je vais essayer dy penser en faisant mes courses… mais pas celle du reveillon :p

il y a 5 ans
Damien

bonjour a tous,
je m’appelle Damien et je suis crossfiter depuis presque 1 an.
Cela va faire +/- 3 mois que je suis ce régime et je peux affirmer que cela marche.
Lors des entrainements, je sens une différence considérable au niveau de la condition physique. Depuis que je me suis mis à suivre le régime paléo et zone, je termine les séances beaucoup plus facilement et ma récupération se fait plus rapidement.
De plus, mon entourage et moi-même voyons une différence au niveau corporel considérable et cela en un temps vraiment court. Il est clair que cela reste du travail a long terme mais il est aussi plus motivant de voir des résultats dès le début du programme.
J’espère que mon témoignage aidera un maximum de gens à commencer cet expérience et vous encourage par la même occasion à essayer le crossfit qui est un sport qui gagne à être connu.

merci et bonne route à ceux qui entame ce régime

il y a 5 ans
Julien

@Skyline @Damien merci pour vos retours d’expériences, qui démontrent la pertinence de l’alimentation Paleo ! Une chose est sure, la performance et la santé (par la même occasion), passe par une alimentation simple, saine et équilibrée !

il y a 5 ans
fluo

moi qui fait pas du tout attention à l’alimentation, il serait temps que je fasse un petit peu d’effort, ça va être ma résolution 2011 !

il y a 5 ans
Yves Patte

@ Skyline

L’inflammation chronique peut effectivement être la conséquence d’une alimentation basée sur le gluten et le lactose. Pour cela, je vous conseille l’excellent livre de Robb Wolf qui décrit toutes ces inflammations (en gros, le corps doit constamment se « défendre » contre le gluten par exemple).

Et vous avez tout à fait raison : lorsqu’on est dans une optique de santé, comme avec les régimes paleo et zone, il est préférable de s’orienter vers des produits « bio ». Tout d’abord comme vous le dites, pour éviter tous ces produis toxiques que l’industrie utilise, et ensuite parce qu’ils sont beaucoup plus nutritifs.

Le régime paleo, par exemple, met énormément l’accent sur la viande « grass-fed », c’est-à-dire nourrie à l’herbe, et non aux produits de synthèse ou aux… céréales… et donc aux omega-6, qu’on retrouve finalement dans ce qu’on mange…

Merci pour votre commentaire, complet et instructif !

@ Damien

Le premier « effet » lorsqu’on se lance dans un régime paleo (ou zone), c’est qu’on sent qu’on a davantage d’énergie toute la journée, et donc forcément aussi pour les entrainements. C’est un tout, on a plus d’énergie, on récupère mieux, on s’entraine mieux, donc on est également mieux dans sa tête, … et plus motivé, ce qui donne encore plus d’énergie. C’est un vrai cercle vertueux.

Ensuite, le deuxième « effet », assez rapide, est une perte de la masse grasse. Et ça, ça se voit directement dans les habits, devant le miroir, etc. Et ça peut être une motivation supplémentaire pour beaucoup !

Merci pour ce témoignage !

il y a 5 ans
TouTouNe

Tout est très intéressant à lire merci beaucoup, j’en prends bonne note !

il y a 5 ans
La méthode lafay « Fysiki

[…] Attention, les différents objectifs dépendront grandement de votre alimentation, vous voulez prendre de la masse musculaire, il faudra manger en conséquence (voir notre article à ce sujet), idem si vous souhaitez mincir (voir alimentation Paleo & zone). […]

il y a 5 ans
Les régimes Paleo et Zone en vidéo « Fysiki

[…] y a de cela quelques semaine, nous avons publié un article sur les régimes Paleo et Zone. Yves Patte nous apportait ses connaissances en la matière. Il a récemment donné une conférence […]

il y a 5 ans
Vince

à propos du régime paleo, on peut aussi pousser ça jusqu’à se demander comment nos ancêtres préparaient leur nourriture, car la manière dont on va préparer la nourriture est également très importante…
par exemple une par de saumon mangée crue et la même cuite au four à plus de 100° (ou pire…au micro onde) n’aura vraiment pas les même qualités nutritionnelles !!

il y a 5 ans
Gilles

Je ne pense pas que le four à micro-ondes soit vraiment conseillé dans un régime paleo, par contre nos ancêtres faisait bien cuire leurs aliments, les assaisonnaient etc. ;)

il y a 5 ans
mousticks

je m’y intéresse doucement grâce à ce site et ce blog, mais il est clair que personnellement c’est ce vers quoi j’aspire le plus comme alimentation, j’ai pu qu’à creuser l’ensemble un peu plus maintenant :)

il y a 5 ans
Olivier

Très intéressant, maintenant savoir si c’est « couplable » avec les besoins d’un sportif (muscu par exemple) c’en est un autre, ou bien je me trompe?

il y a 5 ans
Julien

Oui tu peux associer cette méthode nutritionnelle avec le sport, il faut juste l’adapter en fonction des objectifs de ta préparation !

il y a 5 ans
vIDa

Bonjour,
ce regime « zone » me fais pensé a la Chrono-nutrition du DR Delabos qui s’est inspiré de l’alimentation de nos ancêtres, mais est quand même différent a ce que j’ai pus lire sur cet article.
Ma question concerne plutôt le crossfit que l’ont peine a voir évoluer en France, effectivement en Belgique il existe plusieurs salle officiel alors que chez nous il me semble, qu’il n’y en a plus.
Est-ce qu’il existe des ouvrages ou l’on peut trouver les bases de l’entrainement a faire éventuellement chez soi ?

il y a 4 ans
Gilles

Il y a des salles à Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Canne et Paris (en cours d’ouverture).
D’autres vont arriver dans l’année ;)

il y a 4 ans
vIDa

A première vue dans ma ville il n’y aura jamais de salle de crossfit (90) je vais voir pour me faire éventuellement un programme maison, de plus vous donnez pas mal de conseil sur ce site vraiment sympa.

il y a 4 ans
Gilles

J’ai cru entendre le contraire ;)
Rejoins-nous sur Fysiki.com si ce n’est pas encore le cas, on y fait beaucoup de CF ;)

il y a 4 ans
Fred, un sportif motivé « Fysiki

[…] question tombe assez bien ! Je m’intéresse beaucoup à la nutrition paléo et zone qui est souvent très liée au CrossFit. J’essaie de m’en approcher le plus possible, […]

il y a 4 ans
Pascal

J’ai pour habitude d’accompagner mes salades, base essentiel de mon alimentations, avec quelques haricots rouge, une purée de pois-chiche, des lentilles…

Les légumineuses sont très intéressantes dans le sens ou elle nous apportent un complément en protéines, une légère dose de glucides (IG bas) et sont bourrées de fer, d’acide folique et de manganèse.
Elles constituent également de bonnes sources de potassium, magnésium, phosphore et zinc.

Peut on les conserver dans ce régime?

il y a 4 ans
Stan

Sujet intéressant en effet !!! Seulement je crois savoir que trop de fruit a une mauvaise influence sur le taux de graisse à cause de l’excès de fructose ?

il y a 4 ans
Toad

Super article.
J’avais déjà entendu des morceaux d’explications mais la c’est très clair.

Merci

il y a 4 ans
julien

Bonjour

Je réagis à l’aspect financier et la fausse idée que mieux manger = plus cher.
Il y a plusieurs produits de la ferme (acheté directement là bas) qui ne sont pas plus cher, sinon moins cher que ceux en grande surface (œufs, légumes, charcuterie, volaille) et c’est normal :
– grande surface = intermédiaire supplémentaire = marge
– elle se prend une marge supplémentaire parce que de nos jours le bio/élevage naturel est un produit bien « marketé » qui doit se vendre plus cher

Ensuite, tous le monde n’a pas la possibilité d’acheter/aller à la ferme, mais il y a des services de panier fermier (1x/semaine à 1 fois par mois) où les producteurs viennent à la rencontre de consommateurs des villes.

Et si ce n’est toujours pas possible, en effet, il y aura un surcout sur le produit en lui même (votre kilo de tomates sera plus cher). mais si vous prenez la totalité du projet (le projet de manger mieux), sur toute sa durée de vie, ce ne sera pas plus cher car en mangeant paléo:
– vous supprimez tout produit à glucide (qui ont très peu d’effet sur la satiété comparé aux lipides et protéines), du coup vous allez manger moins
– vous n’achetez plus de produits industriels (cet argent là permet alors de financer vos produits de meilleure qualité)
– vous vous sentirez en meilleure forme, vous pouvez réduire des inconforts digestifs voire même « guérir » de maladie (par ex. intolérance au gluten) et vous réduisez à long terme les maladies graves, et donc les dépenses de santé qui vont avec
– mais surtout vous avez le luxe d’être en bonne santé, et cela a-t il un prix?

il y a 4 ans
Mathias Bach

J’ai trouvé cet article très intéressant, mais j’ai quelques questions que je vais poser en toute franchise.
Je trouve le principe du régime zone cohérant, mais pour celui du paléo, je le trouve moins évident, c’est un peu plus marketing (comme certains régimes « de ne manger que ce qui se pique avec une fourchette » ou autre nouveauté), car de nos jours, il est difficile de trouver des aliments qui n’ont pas été cultivé par l’homme (légumineuses, légumes, céréales), ou élevé ou transformé par l’homme (viande, produits laitiers), car en respectant le principe, il faudrait cueillir ses fruits et légumes dans la forêt ou la nature, chasser la viande et pêcher son poisson. Car l’homme du paléolithique mangeait surtout ce qu’il trouvait. Par contre, il est vrai que ce principe soulève un point important : actuellement, il est difficile de contrôler ce qui précède la consommation et dont le consommateur est rarement mis au courant, méthode de culture, nourriture et traitements donnés aux animaux d’élévages, produits utilisés par les sociétés agro-alimentaires que si le client avait le choix il n’en voudrait pas, mais qui sont utilisés pour des questions de coûts et qui sont masqués par toute sorte de noms dans les listes d’ingrédients.

Deuxième point, ce régime ne comporte t’il pas de carences ? Car les produits laitiers sont sources de calcium et de vitamines.

Troisième point, certains médecins et chercheurs disent que trop de viande est mauvais pour l’organisme sur le long terme et c’est un des éléments de base de ce régime.

Et j’aurais aimé savoir quel est une journée type (nombre de repas et descriptif rapide des composantes) avec ce régime ?
Pour un sportif avec 2 entrainements par jours, pour la boxe notamment qui est sport où la maîtrise du poids et l’alimentation sont très importants. Par exemple (ce qui est mon cas).

Je vous remercie et éspère recevoir une réponse.

Sportivement, Mathias.

il y a 4 ans
Ajouter un commentaire
Avatar
'