Coaching sportif

Les qualités physiques du boxeur

Tirons un trait sur les idées reçues en matière de préparation physique des boxeurs. De nombreux mythes font encore légion dans le domaine. Après la lecture de cet article vous ne regarderez plus vos entraînements de la même manière. Qui d’autre que Dominique Paris, aurait-pu mieux répondre à nos questions sur la préparation physique des boxeurs. (Pour les néophytes, il a été le préparateur physique de Oscar De La Hoya et Julien Lorcy entre autres).

De nombreux boxeurs intègrent à leurs entrainements tout au long de l’année des footing (entre 45 minutes et 1h30 en endurance) plusieurs fois par semaine. Quel est l’intérêt de ces footing ?

Le milieu de la boxe souffre encore des idées reçues pour travailler l’endurance. Quel est le rapport entre un footing qui va durer 1h30 et un combat de boxe ? La boxe n’a rien à voir avec l’entraînement d’un coureur de 10000m. Ou alors il faudrait qu’on m’explique ! Le boxeur doit développer une endurance très spécifique.

Des footings de plus courtes durées ont leur place dans un programme d’entraînement, je conseille de ne pas dépasser 45-50mn maxi, 3 fois par semaine. 30mn est parfait pour de la récupération active. Si un boxeur doit perdre du poids ce n’est pas avec des footings interminables mais c’est en contrôlant parfaitement sa nutrition qui doit être intégrée à son programme d’entraînement.

Si un boxeur n’a pas assez d’endurance, il doit développer de l’endurance spécifique en priorité, l’endurance de longue durée et à intensité modérée et continue n’est pas adaptée, c’est physiologique et c’est comme ça ! Avec un peu de bon sens ce n’est pas très compliqué.

Peut-on remplacer ces footing par quelque chose de plus bénéfique pour le boxeur?

Un boxeur doit être performant sur des rounds de 3 minutes, ce sont des intervalles de 3 minutes avec des changements de rythmes, alternant des enchaînements explosifs et de courts moments de récupération. Il faut donc construire des séances d’endurance autour de ça, où l’intensité et la capacité à récupérer très rapidement sont essentiels. Il faut développer des programmes d’intervalle training avec sprints intégrés; attention à bien doser, ce n’est pas la quantité qui compte. Mais il ne faut pas faire uniquement de la course, certains types de circuit training peuvent être très efficaces et donc seront complémentaires car le corps entier étant sollicité. L’endurance spécifique n’est pas seulement cardiovasculaire mais aussi musculaire.

Quelles sont les principales qualités physiques à développer pour un boxeur ?

Vitesse, force, puissance explosive, endurance spécifique, agilité, capacité à récupérer très rapidement à la suite d’efforts très intenses. Un boxeur doit être un athlète complet mais il doit être aussi spécialisé : ses qualités physiques doivent être développées de manière stratégique (choix des exercices, planification) et basées sur le corps dans sa totalité.

Si un boxeur n’avait la possibilité de développer qu’une seule de ces qualités, laquelle serait, selon vous, la plus importante ?

La puissance explosive, c’est ce qui donne le « punch », la possibilité de mettre ko son adversaire. Peu ont cette qualité, et ceci pour 4 raisons:

1: Cette qualité repose sur des facteurs génétiques et c’est lié à la prédominance des  fibres musculaires rapides, ce qui peut être très variable d’un individu à l’autre.

2: L’entraînement est trop souvent basé sur l’endurance ce qui va être au détriment de la vitesse et de l’explosivité car on va développer les fibres musculaires lentes (lié à l’endurance), ce qui est très facile.

3: Traditionnellement, on travaille vitesse et explosivité à l’approche de l’objectif (du combat) lors de la période d’affutage. Ceci est une grosse erreur d’entraînement, vitesse et explosivité devraient être une priorité dès le début de l’entraînement pour avoir beaucoup plus de temps pour les développer, ce qui est toujours difficile.

4: Absence ou insuffisance de travail de force qui doit être planifié longtemps à l’avance et ceci jusqu’à une ou deux semaines du combat. L’intensité doit être très élevé contrairement à ce que j’observe trop souvent: ils sont nombreux à croire qu’ils travaillent la force alors qu’ils travaillent en fait l’endurance musculaire!

On se rend compte alors de l’importance de développer un programme équilibré qui est conscient des priorités prenant en compte à la fois les aptitudes de l’athlète (c’est à dire ses capacités de départ lié à la génétique) et les exigences de la boxe.

Mais si on met trop la priorité sur la puissance explosive et si le boxeur a une endurance spécifique médiocre il devra chercher à abréger le combat le plus tôt possible sinon il peut avoir des soucis. On ne pourra minimiser l’endurance spécifique et la capacité de récupération rapide qui sont les qualités sur lesquelles la puissance explosive va « s’adosser » pour s’exprimer efficacement à tout moment, même en fin de combat. La capacité à « exploser » de manière maximale même à un niveau proche de saturation métabolique (lactique) fera toujours la différence (Pacquiao en est un bon exemple).

Envie d’en savoir plus sur Dominique Paris ?

J’ai grandi dans une famille de sportifs et comme on dit je suis tombé dedans très jeune: ski, escalade, natation, gymnastique, judo, tennis et kayak qui est devenu mon sport de prédilection en compétition pendant de nombreuses années (athlète de haut niveau). J’ai fait comme beaucoup de sportifs la formation STAPS (à Clermont-Ferrand) et je suis sorti prof de gym avec le CAPEPS dans la poche. Tout en continuant ma carrière de sportif, j’ai été prof de gym en région parisienne puis formateur à Jeunesse et Sports pendant 10 ans environ.

En parallèle, quand j’ai arrêté la compétition, sur les conseils de quelques relations à Paris, j’ai commencé à entraîner quelques personnalités et j’ai développé une clientèle showbiz. C’était au début des années 90 et ça a marché très fort: je pense que ma formation prof de gym ajoutée à mon expérience d’athlète de haut niveau m’a donné beaucoup de crédibilité; c’était aussi le début du personal training à Paris et il y avait très peu de concurrence!

Après quelques années, saturé de la vie à Paris, je décide de tenter les USA et je suis parti à Los Angeles. De contact en contact, c’est là où je commence à travailler avec des boxeurs professionnels; et c’est « l’aventure » Oscar de la Hoya qui commence: training camps, Las Vegas, jets privés, médias… J’ai eu l’occasion ensuite de travailler avec quelques français dont Julien Lorcy, un vrai champion! J’ai été de retour quelque temps en France (publication de plusieurs livres: www.compusport.net) mais fin 2007 je décide de repartir m’installer aux USA. Je suis actuellement installé dans le Colorado (à environ 3h de Denver) près d’Aspen. Ma salle privée d’entraînement va ouvrir dans un cadre exceptionnel (à 1800m d’altitude) et j’ai à l’esprit de mettre en place des training camps en préparation physique  pour tous ceux qui veulent sortir des sentiers battus et « exploser » leur condition physique! Plus de précisions à venir sur www.coloradotrainingcamp.com

Un grand merci à Dominique Paris pour toutes ces précieuses informations ! Si vous êtes boxeur et voulez devenir un champion, pensez au training camps de Dominique ;)

Vous avez aimé cet article, partagez-le :

19 personnes ont posté un commentaire
phil

super article d’une légende vivante de la prépa boxe !

il y a 5 ans
Arnaud

C’est mon premier message sur votre site, mais j’y suis abonné depuis quelques mois. Cette article est vraiment super intéressant et boulverse bcp la vision que j’ai de l’entrainement de boxe. J’ai fais quelques combats en amateur (7, 6victoire 1nul) et dans ma salle chaque entrainement commence par un footing de presque une heure, ensuite on fini l’echauffement et on passe aux exos de boxe. Je vais essayer d’integrer les conseils de M.Paris. Merci bcp pour l’interview ! Dur à digérer, mais je fais confiance au pro !!!

il y a 5 ans
Adil

Beaucoup de jeune boxeur pensent encore parfaire leur condition physique en allant faire des footing… Il y a vraiment un manque de connaissance dans le domaine ! Merci Fysiki et Dominique Paris pour cet article !

il y a 5 ans
Lola

c’est pas la faute aux boxeurs car à force de se prendre des coups ils n’ont plus toute leur tête ^^

il y a 5 ans
Fysiki c’est parti ! « Fysiki

[…] vous trouverez des articles sur la préparation physique des boxeurs, la préparation du roc d’Azur, la musculation au poids de corps, le HIIT, le CrossFit, la […]

il y a 5 ans
Interviews « Fysiki

[…] Les qualités physiques du boxeur (Dominique Paris) […]

il y a 5 ans
L’importance de la préparation physique dans les sports de combat « Fysiki

[…] En matière de préparation physique des boxeurs, nous vous invitons à lire notre article : les qualités physiques du boxeur. […]

il y a 5 ans
Remise en forme pour la boxe « Fysiki

[…] Après avoir suivi ce programme spéciale reprise, nous vous invitons à lire notre article sur les qualités physiques du boxeur. […]

il y a 5 ans
C’est quoi les kettlebells ? « Fysiki

[…] Il est très intéressant de suivre des programmes HIIT avec Kettlebell par exemple. Elles sont également très utilisées pour la préparation physique des boxeurs. […]

il y a 5 ans
Pierre Legrand

Tout ces conseils sont vraiment excellent ! Lorsque je m’entraine avec des boxeurs en muscu j’essaye souvent de les sortir du développé couché qu’ils chérissent tant et qui ne leur sert à rien (sauf pour la plage en été).

il y a 5 ans
Gilles

@Lola Prendre des coups sur la tête devrait remettre les idées en place ;)

@Pierre tu as 100% raison !

il y a 5 ans
Patrice

Le ffoting de récupération de 30 min à quel moment est il le plus bénéfique?

il y a 5 ans
Gilles

@Patrick : Entre 2 entraînements difficiles.

@Azerty : Bien entendu, c’est le but de l’entraînement ;)

il y a 4 ans
johskers

les camps en Thaïlande font bien courir les boxeurs 1h tout 6/7 jours

il y a 3 ans
Florian Naze

Bel article mais concrètement est ce que ce serait possible d’avoir des entraînements spéciaux pour boxeurs ? :) Ce serait super cool !

il y a 2 ans
Gilles

@Florian : les entrainements disponibles sur Fysiki sont très bien en préparation générale pour la boxe. Par contre, nous n’avons pas vocation à créer des séances spécifiques.

il y a 2 ans
boxing

Bel article, merci pour ce partage !

il y a 1 an
Tiwah

Voila enfaite je boxe dans trois 4 semaine il faut absolument que je travail ma condition physique car je boxe en poules france combien de footing fois je faire ?

il y a 11 mois
Tiwah

Dans la semaine sachant que je m’entraîne le Lundi mardi jeudi vendredi

il y a 11 mois
Ajouter un commentaire
Avatar
'